Lifelong learning doesn’t mean lifelong studying, It means getting the most out of – and learning from – every experience at work and in life – You don’t have to study to learn*. Cette phrase issue d’un tweet récent me rappelle un échange que j’ai eu récemment avec un DRH de PME qui partageait avec moi un retour sur la posture traditionnelle (pour ne pas dire passive) des collaborateurs vis-à-vis de l’évolution de leur métier.

Attention, ce n’est pas une critique. Les collaborateurs, pour beaucoup, ont été maintenus, pendant des années dans une inertie routinière de l’entretien d’évaluation, expression de vœux, discussion, et formation ou pas, adaptée ou pas. De plus, l’implication des collaborateurs dans leur quotidien, peut les couper du marché, des tendances et de l’évolution de leur métier. C’est la raison pour laquelle, le principe d’employabilité a été créé et auquel toutes les entreprises sont tenues. Cependant, nous savons tous que les principes de départ et la réalité ne se rejoignent pas forcément et ce, pour beaucoup de raisons (que je ne détaillerai pas).

Industrie 4.0

Mettre en place une dynamique collective !

Il est, me semble-t-il, nécessaire d’activer les collaborateurs dans leur (r)éveil à l’évolution de leur métier. A titre d’exemple, les ESN (entreprises de service du numérique) sont particulièrement avancées sur ce point-là. Les populations de consultants, ingénieurs, techniques, évoluant sur le marché du digital, softwares, applications, codes, technologies sont extrêmement actifs sur le devenir de leur métier étant « aux premières loges » de l’accélération des technologies, techniques, nouveaux langages et de leur impact sur leur compétence et la création de nouveaux métiers…..
Le développement des compétences n’est pas de la seule responsabilité, RH ou formation, ni uniquement du manager. Il est important de monter un cercle vertueux autour du métier du collaborateur, où lui-même doit être actif et engagé. Pour cela, une première étape, serait d’amener le collaborateur à s’informer de l’évolution de son métier au regard de l’impact des technologies, et de devenir actif voire proactif pour embrasser ces changements. Cela peut être réalisée par le responsable de formation qui va identifier, sélectionner et mettre à disposition du collaborateur, des documents, pdf, vidéo, évènementiels, relatif à son métier, ses techniques et son évolution. Les compétences de la formation évoluent aussi vers de la veille et de la curation de contenus. De plus, la mise en place d’une dynamique de communauté d’experts, pairs, mentors viendra compléter l’information par le partage d’expérience, l’insight, l’exemple…, et amener le collaborateur à passer à l’action sur son futur professionnel.

Ces nouvelles propositions de valeur de la part des équipes de formation va permettre aux employés de s’intéresser, s’impliquer, s’investir et d’être plus acteur de leur métier et lendemain professionnel. Mais c’est également, replacer la formation au cœur de l’organisation par un mouvement collectif, RH, formation, leaders, managers, collaborateurs qui va permettre à l’organisation de faire face à ses challenges (nouvel entrant, nouveaux marchés, guerre des talents…..).
* La formation tout au long de la vie, ne signifie pas étudier tout au long de sa vie, cela signifie prendre le meilleur de l’apprentissage à partir de son expérience au travail et dans sa vie.

Catégories : Lifelong learning

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *